Ce qu’il faut connaitre lorsqu’on conduit une moto

Une personne qui a passé le cap du moto-école et qui a obtenu son permis peut conduire une moto librement sur route. Toutefois, cela veut aussi dire qu’il est au devant de toutes sortes de risque. Il est donc, primordial qu’il ait un bon comportement afin de maitriser son engin et la circulation.

La conduite en situation de circulation classique sur route

Quand on conduit une moto sur la circulation, on doit savoir qu’on est sur une deux roues et que cela demande beaucoup de maitrises. Vous devez aussi mettre en pratique toutes les techniques apprises dans une moto-école avant d’avoir pris possession de votre permis de conduire. La première chose à avoir en tête dans ce cas, c’est le comportement d’anticipation. Pour ce faire, faites attention à éviter de rouler trop à proximité d’un autre conducteur que ce soit un autre motard ou un pilote de voiture. Être un peu loin des autres vous permettra d’avoir un meilleur changement de directions et sera plus pertinent quand vous actionnez vos clignotants. L’anticipation vous demandera également, la maitrise de votre vitesse qui devra s’adapter à la situation présente. Ensuite, vous devez faire en sorte de bien vous positionner dans la circulation. Si vous vous mettez ou roulez trop près du trottoir, il est possible que vous soyez mal vu par les piétons. Si vous vous mettez trop au milieu de la route, ce sont les autres conducteurs qui ne seront pas contents. Il est donc préférable de trouver le juste milieu pour rouler en toute tranquillité. Sur la route, vous devez également être toujours vigilent et toujours signaler les autres conducteurs concernant vos changements de mouvement. Enfin, prenez en compte les coups de vent ou d’air que les poids lourds peuvent provoquer sur route. Les courants provoqués peuvent vous déstabiliser et vous déséquilibrer.

Ce qu’il faut prendre en compte dans les situations spécifiques

Il existe des situations de conduite spécifique qui peuvent rendre dangereux le pilotage d’une moto. Parmi elles, il y a la conduite de nuit. SI le motard ne fait pas attention, il est difficile pour les autres usagers de le voir durant la nuit. Il devra donc, être très prudent. Dans ce cas, il est essentiel qu’il mette tout en œuvre pour être bien visible. Cela concerne les équipements qui doivent être dotés de bandes réfléchissantes. Mais aussi, d’une moto avec un feu de stop visible même s’il n’est pas actionné. Il est également important que le phare et les clignotants soient parfaitement aux normes. Ensuite, il y a la conduite en situation de mauvais temps. En effet, en temps de pluie, vos pneus n’auront pas la même adhérence sur la route qu’en temps normal. Il en est de même en hiver où du verglas peut se former sur les routes. Dans les deux cas, votre manière de piloter doit être de type sans à-coup, c’est-à-dire, sans des coups de guidon brusques. Il faut aussi être très attentif aux différents marquages au sol qui peuvent aider durant la conduite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *