Entretien voiture : que faut-il savoir sur les filtres à particules ?

Les filtres à particules sont des éléments qu’on aperçoit surtout sur les véhicules diesel. Aussi connus sous l’abréviation FAP, ils ont pour rôle de retenir et de détruire les particules produites au niveau des moteurs fonctionnant au gas-oil. Un FAP va dans ce cas, se placer au niveau de l’échappement pour assurer cette fonction.

À quoi sert un FAP ?

Le FAP est un élément important placé au niveau de l’échappement d’une voiture diesel pour arrêter les particules produites par la combustion du gas-oil au niveau de la motorisation. Il est composé d’une protection en acier au sein de laquelle on retrouvera un catalyseur et des alvéoles qui permettent de retenir les particules. On retrouvera également au niveau du filtre, un capteur de pression qui se place au niveau de l’entrée du dispositif et un autre capteur pour la chaleur qui se situe à la sortie de l’élément. Ce dernier permet de vérifier le taux de saturation de la fumée dégagée. Par ailleurs, dans les détails, le FAP a pour mission de catalyser l’oxydation. Il est effectué par le catalyseur qui se trouve à l’entrée du filtre. Il s’agit d’un filtre composé de métaux ainsi que de platine. Cet élément permet la transformation de la combustion du gas-oil à l’aide d’une action d’oxydation (avec de l’oxygène). Ce qui va éviter l’émanation directe de méthane, de dioxyde et de monoxyde d’oxygène dans l’air. Le filtre se chargeant de les combiner en dioxyde de carbone et en eau. Il est important de procéder au changement de filtres à particules si ce dernier ne fonctionne plus correctement.
Ensuite, pour ce qui est du piège à particules, il fait aussi partie des composants du FAP, il permet de retenir les particules lourdes. On n’aura dans ce cas, que les particules fines (< à 0.0001 mm) qui vont s’échapper de l’échappement. C’est aussi le rôle de ce piège d’éliminer les particules retenues par procédé de régénération.

Comment fonctionne la régénération au niveau du FAP ?

En roulant, la fumée issue de la combustion du carburant va être dégagée par l’échappement de la voiture. Lors de cette étape d’élimination, des particules vont être retenues au niveau du FAP. Des capteurs vont alors mesurer le niveau de pression à l’intérieur du filtre qui va déclencher le système de régénération lorsque la pression commence à être trop élevée. Dans ce cas, la régénération peut se faire de manière naturelle. Cette action se perçoit lorsque la voiture fait un trajet assez conséquent. Dans ce cas, on remarquera une température de l’ordre de 350 °C au niveau de l’échappement et du FAP. Ce qui va détruire naturellement les particules. On a aussi la régénération artificielle dont le processus sera déclenché par le calculateur si la voiture ne peut pas atteindre les 350 °C au niveau de l’échappement. C’est fréquent quand elle ne fait que de courts trajets en ville. Enfin, on a la régénération forcée qui se fera dans un garage à l’aide d’un outil de diagnostic. Cela est nécessaire si en cours de route, l’automobiliste stoppe le processus de régénération brusquement. La régénération forcée permettra alors d’enclencher automatiquement le procédé même si la voiture est à l’arrêt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *